2 octobre 2017 | On entend beaucoup parler d’intelligence artificielle au Québec depuis quelques mois. Uber aussi défraie la chronique depuis son apparition à Montréal en 2013. Les changements climatiques, eux, sont à l’œuvre depuis plusieurs décennies et on n’en finit pas d’annoncer des cibles, qu’on rate par ailleurs. L’objectif de 2020 s’annonce ainsi être un échec, tout simplement parce que nous n’en faisons pas assez. Ces trois sujets, qui peuvent sembler être complètement indépendants, sont cependant intimement liés.

Lire la suite »